Un dernier Cadeau Empoisonné

Les autorités sanitaires chinoises ont annoncé le déclenchement d’une alerte de niveau 3 après la découverte d’un cas de peste bubonique dans la région autonome de Mongolie-Intérieure, au nord de la Chine.

Si les causes de cette contamination sont pour l’heure inconnues, de forts soupçons se portent vers les habitudes culinaires locales. Comme le signale l’agence de presse chinoise Xinhua, il a en effet été expressément demandé de ne plus consommer d’animaux susceptibles de transmettre la maladie, entre autres la marmotte, dont la viande consommée crue est selon certaines croyances censée apporter bonne santé. De plus, les habitants sont appelés à signaler toute découverte de ces animaux, et d’autres rongeurs, malades ou morts.

Un cas suspect de peste bubonique a été détecté en Mongolie intérieure, une région autonome du nord de la Chine, ont annoncé ce dimanche les autorités sanitaires locales. Les autorités de Bayannur, où le cas a été repéré samedi, ont déclenché une alerte de niveau 3, sur une échelle allant jusqu’à 4, rapporte l’agence de presse chinoise Xinhua.

Les causes de cette nouvelle infection sont pour l’instant inconnues. Les autorités chinoises ont demandé de signaler tout cas suspect et de ne pas chasser ou manger des animaux qui pourraient transmettre la maladie. Dans le viseur des autorités sanitaires: la marmotte. Les habitants doivent signaler toute découverte de ces animaux, malades ou morts.

L’année dernière, en mai, deux personnes sont mortes de la peste en Mongolie, un pays voisin de la Chine, après avoir mangé la chair de ce petit mammifère, rapporte la BBC. La croyance locale veut que cette viande mangée crue, ainsi que les reins de l’animal, maintiennent en bonne santé.

Deux formes de peste persistent

Selon l’OMS, il existe en réalité deux types de peste. La peste bubonique, identique à celle repérée en Chine ces derniers jours, qui est la forme la plus courante de la maladie, mais aussi la moins « grave. » Elle est causée par la piqûre d’une puce infectée sur un rongeur, qui profite de sa morsure pour pénétrer dans l’organisme du patient et développer une bactérie nommée Yersinia pestis. Les symptômes sont les suivants: les ganglions s’enflamment et terminent par s’ulcérer et suppurer.

Deuxième type, bien plus grave et virulent, la peste pulmonaire, qui est également la plus rare. A la différence de la peste bubonique, cette dernière peut se transmettre d’individu à individu par les gouttelettes respiratoires et peut être bien plus fréquemment mortelle. Si la prise en charge médicale est rapide, dans la journée qui suit les premiers symptômes, elle est toutefois guérissable. La peste bubonique peut, si elle n’est pas prise à temps en charge, se transformer en peste pulmonaire.

« Dans les cas de forme pulmonaire de la peste, la maladie commence comme une pneumonie particulièrement sévère (fièvre, toux, douleurs dans la poitrine), qui évolue très rapidement vers une septicémie, qui est une infection généralisée, mortelle en quelques jours… et surtout très contagieuse.

Si cette maladie est à ce point redoutée, même encore de nos jours, c’est pour sa place laissée dans l’imaginaire collectif. Au XIVe siècle, la pandémie appelée peste noire avait, de manière extrêmement violente, touché une large partie de l’Europe, de l’Afrique et de l’Eurasie, faisant, dans une estimation large, entre 75 et 200 millions de morts. Pour le simple continent européen, il est estimé que 30 à 50% de la population d’alors avait disparu.

Possibilité d’un retour en France?

Pour autant, la peste n’est pas un fléau qui appartient complètement au passé. Ces dernières années, plusieurs foyers de la maladie ont été recensés et entre 2010 et 2015, 3248 cas ont été recensés dont 584 mortels, rapporte encore l’OMS. Particulièrement touchée, l’île de Madagascar, où une épidémie avait fait plus de 100 morts en l’espace de quelques semaines en 2017. L’année d’après, la maladie était de nouveau réapparue, à un degré moindre, et plusieurs décès avaient malgré tout été rapportés sur l’île.

Fredal

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s