La Russie a développé le « premier » vaccin contre le COVID-19

La Russie a développé un vaccin contre le coronavirus, a affirmé mardi le président russe lors d’une vidéo-conférence avec des membres du gouvernement retransmise à la télévision, assurant qu’il donnait une « immunité durable ».

Il est présenté comme le premier vaccin anti-Covid-19. Vladimir Poutine a annoncé mardi 11 août que la Russie avait accordé une autorisation réglementaire à un produit baptisé « Spoutnik V », en référence au premier satellite artificiel de la Terre lancé par l’Union soviétique en 1957. Développé par l’institut Gamaleïa – un centre de recherche d’État situé à Moscou qui travaille en collaboration avec le ministère de la Défense –, il fait l’objet d’essais, dits de « phase III », c’est-à-dire des tests sur des milliers de participants.

Ce matin, pour la première fois au monde, un vaccin contre le nouveau coronavirus a été enregistré », a-t-il dit, en ajoutant : « je sais qu’il est assez efficace, qu’il donne une immunité durable ». 

Début août, la Russie avait assuré qu’elle serait prochainement en mesure de produire des centaines de milliers de doses de vaccins par mois contre le nouveau coronavirus et « plusieurs millions » dès le début de l’année prochaine.

Le président russe Vladimir Poutine a ajouté que l’une de ses filles s’est fait administrer le vaccin.

« Une de mes filles s’est faite faire ce vaccin. Je pense que quelque part, elle a participé aux expériences », a dit M. Poutine, selon l’agence Interfax, quelques minutes après avoir annoncé l’homologation de cette inoculation, alors que par le passé des scientifiques étrangers ont exprimé leur préoccupation face à la rapidité de la mise au point d’un tel vaccin.

À peine annoncé, déjà désiré. « Plus d’un milliard de doses » ont été pré-commandées par 20 pays étrangers, a affirmé Kirill Dmitriev, précisant que la phase 3 des essais commençait mercredi. Le fonds souverain a précisé que le début de la production industrielle était prévue en septembre. Dans les semaines précédant cette annonce, des scientifiques étrangers ont exprimé leur préoccupation face à la rapidité de la mise au point d’un tel vaccin et l’OMS avait appelé au respect de « lignes directrices et directives claires » en matière de développement de ce type de produits.

Le ministère de la Santé a affirmé que la double inoculation « permettait de former une immunité longue », estimant qu’elle pouvait durer « deux ans ».

« Le plus important, bien sûr, est que nous puissions assurer à l’avenir une sécurité inconditionnelle quant au recours à ce vaccin et quant à son efficacité », a encore dit le président Poutine, « j’espère que ce sera le cas ».

Vladimir Poutine, accompagné de Denis Protsenko, le médecin-chef du principal hôpital moscovite traitant les malades du coronavirus, le 24 mars 2020.
Sputnik via AFP

Le ministre russe de la Santé, Mikhaïl Mourachko, a indiqué que « des essais cliniques sur plusieurs milliers de personnes allaient continuer ».

Ce vaccin sera mis en circulation le janvier 2021, selon le registre national des médicaments du ministère de la Santé, consulté par les agences de presse russes.

Un commentaire sur “La Russie a développé le « premier » vaccin contre le COVID-19

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s