Quand le Juif Pierre Dac clouait le bec du collabo Philippe Henriot

En 1943-1944, la guerre se déroulait aussi sur les ondes. Un moment d’anthologie immortalisé sur les enregistrements d’époque.

Un duel radiophonique a opposé le célèbre humoriste juif Pierre Dac, l’une des voix de la Résistance sur la BBC, à Philippe Henriot, secrétaire d’Etat à l’Information et à la Propagande du régime de Vichy et chroniqueur sur Radio Paris.

André Isaac, alias Pierre Dac, est né en 1893. Il s’engage dès le début dans la résistance. Sa chaleur, son intelligence et son humour feront des ravages sur la Radio de la Résistance. C’est lui qui a mis au point la  la ritournelle : « Radio Paris ment, Radio Paris ment, Radio Paris est allemand« . Tout le monde connaît et parfois fredonne ce slogan à cette époque. Un échange entre les deux hommes donne une idée de ce qu’était le versant radiophonique de la guerre impitoyable entre collabos et résistants.

Ecoutez d’abord lorsque Henriot charge violemment Dac le 10 mai 1944, puis la réponse extraordinaire de Pierre Dac !

Le 28 juin 1944, après plusieurs jours de planques et de repérages, un commando dirigé par Morlot s’engouffre vers 6h du matin dans le n°10 de la rue de Solférino à Paris. Morlot et l’un de ses camarades pénètrent brutalement dans la chambre ou dort un couple. 

Réveillée, la femme hurle, l’homme panique. Les coups de feu claquent, il est touché. Morlot s’avance et lui inflige le coup de grâce. Ainsi est mort Philippe Henriot. Après cette action, les miliciens se déchaînent pour retrouver les responsables : arrestations, tortures, représailles. Mais ils ne remonteront jamais jusqu’à Morlot.

La prophétie de Pierre Dac se réalisera donc moins de deux mois plus tard. Evidemment, on ne peut pas comprendre la violence de ces échanges radiophoniques si on oublie les crimes terribles d’Hitler et de ses complices. La Gestapo, les tortures, les déportations, les camps de concentrations, les chambres à gaz. Ces crimes qui ont fait pendant toute la durée de la guerre presque 50 millions de morts sur toute la planète… Après la guerre, Pierre Dac reprend son activité d’humoriste. Son duo avec Francis Blanche remportera un véritable succès. Sa popularité ne faiblira pas jusqu’à sa mort, le 9 février 1975.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s