Un traitement expérimental israélien guérit des cas graves du COVID


Illustration : du personnel médical porte des vêtements de protection pour travailler au service de coronavirus de l’hôpital Shaare Tsedek à Jérusalem le 23 septembre 2020. (Nati Shohat / Flash90)

Enlivex Therapeutics affirme avoir administré sa thérapie Allocetra à des cas graves et critiques à l’hôpital de Jérusalem ; tous sont rétablis et testés négatifs au coronavirus

La société israélienne d’immunothérapie Enlivex Therapeutics a déclaré jeudi que cinq patients dans un état sévère à critique atteints du COVID-19 ont été guéris de la maladie quelques jours après avoir reçu un traitement expérimental.

Le traitement Allocetra de la compagnie leur a été administré dans le cadre d’un essai clinique à l’hôpital Hadassah Ein Kerem de Jérusalem.

Les trois sujets dans un état grave sont sortis de l’hôpital 5 jours et demi après avoir reçu le traitement, et les deux patients dans un état critique sont sortis après 8 jours et demi. Ils ont tous été testés négatifs au coronavirus avant de quitter l’hôpital, a déclaré la société.

« Aucun effet indésirable sérieux lié à la prise d’Allocetra TM n’a été signalé chez les patients et le traitement a été bien toléré », a-t-il été indiqué dans un communiqué.

Ces médicaments sont généralement administrés aux patients dans un état modéré, et Enlivex espère que sa thérapie va dorénavant devenir un traitement pour des cas plus graves.

Allocetra traite la réponse excessive du système immunitaire et la réponse inflammatoire que l’on observe parfois chez les patients atteints du COVID-19, également appelée choc cytokinique ou « tempête de cytokines ». Le phénomène peut amener le système immunitaire à attaquer sérieusement les propres organes du patient, entraînant la défaillance des organes et parfois la mort.

Les chocs cytokiniques sont difficiles à traiter car ce sont des réponses complexes qui impliquent la participation de plusieurs systèmes biologiques réagissant et interagissant de façon simultanée. Les cytokines sont des protéines utilisées dans la transmission de signaux cellulaires qui sollicitent les cellules immunes lors d’une réponse immunitaire.

Allocetra utilise les mécanismes de régulation du corps pour atténuer le choc cytokinique sans nuire au système immunitaire, a expliqué la compagnie. Le traitement infuse des milliards de cellules apoptotiques précoces, ou cellules mourantes, dans la circulation sanguine. Les macrophages et les cellules dendritiques, les premiers « secouristes » du corps, se nourrissent de ces cellules apoptotiques, libérant moins de signaux d’alerte de cytokines et calmant le choc cytokinique.

La société avait déjà démontré l’innocuité du médicament dans le traitement d’un petit groupe de patients atteints de septicémie et prévoit désormais de lancer des essais cliniques de phase II pour des patients touchés par le coronavirus dans un état grave ou critique.

Enlivex, basée à Ness Tsiona, est une société pharmaceutique d’immunothérapie au stade clinique, qui se focalise sur l’équilibre du système immunitaire. Elle a été fondée en 2005. Allocetra est le traitement principal de la compagnie et le plus avancé dans les tests cliniques.

Enlivex se négocie à la Bourse de New York sous le symbole ENLV. Le cours de son action a bondi d’environ 50 % jeudi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s