QUAND L’ÉTOFFE D’UN PEUPLE CHANGE…

Les premiers signes d’un changement d’étoffe chez un peuple apparaissent lorsque l’idéologie qui le mouvait principalement, s’estompe et devient une sorte de relique rebutante, repoussée et ignorée par les nouvelles générations. Générations qui n’ont pas vécu les crises et les guerres infligées à leurs parents ou ancêtres. Lorsque l’histoire de ce peuple n’intéresse plus et n’est plus dans le vent. Lorsqu’on écarte avec désinvolture les dangers qui pourraient surgir en les maquillant ou alors en simplement ne pas y croire.

Nous avons observé ce phénomène en Europe, en Israël et aux USA.

L’ancien président des USA, Barak Obama, avait perçu les signes préliminaires d’un relâchement nationaliste, et suite à la mondialisation, l’amplification de la corruption. Cette brèche au sein du peuple américain lui a permis de cultiver ses idées progressistes sans se heurter à un obstacle… « Les américains ont changé d’étoffe et sont devenus une marchandise vendable ».

La corruption et les tentations aidant, ce beau parleur a admirablement réussi à insuffler à travers les universités, les institutions éducationnelles, le vent antisémite et plus grave et plus préjudiciable encore, la vision d’un monde où ni la nationalité, ni le genre, ni les frontières, ni la constitution sur laquelle les USA se sont fondés, ne prédominent plus.

Et c’est ainsi, qu’il s’est permis de paver la voie à la vente pure et simple des USA à leurs ennemis jurés. La Chine a découvert un terrain fertile pour planter ses racines et alimenter ses ambitions, l’Iran et la Russie de même.

Israël dans ce pot-pourri devenait un petit rempart que nul n’aurait de scrupules à enjamber…

La disparition des USA et de l’Europe entrait dans la phase finale de son programme. Il n’y a qu’à observer les dégâts infligés à l’Europe résultant directement de l’imposition du mondialisme, du multiculturalisme pour comprendre qu’il ne reste qu’un cheveu pour le grand basculement, puisque les opportunistes ne meurent jamais.

Trump a été celui qui a tenté de mettre un frein à la chute.

Qu’a-t-il gagné ? Des médias qui n’ont jamais cessé de le critiquer, de le vilipender, de s’en moquer, le traitant d’ignare… avec une Europe qui va à contre-courant, lui mettant sans ambages, des bâtons dans les roues. Le refus méprisant de vérification tient de l’omerta du pouvoir médiatique.

On se demande : pourquoi lutter avec acharnement afin de sauver la vie d’un continent qui veut et œuvre sans relâche à sa mort ?

L’Europe et les USA ne sont plus dirigés par le peuple, mais bien par ce qu’on appelle communément « The Deep state » l’état profond.

Qu’est-ce un état profond ? Transcription de l’américain « Deep State », est une conception politique désignant au sein d’un état, une hiérarchie parallèle ou une entité informelle détenant secrètement le pouvoir décisionnel sur la société et toutes les décisions politiques d’une démocratie.

En fait, rien de démocratique, mais bien une tyrannie, là où le peuple perd sa parole et ses droits légitimes.

Rien d’étrange à ce que Trump soit traité de manière extra- ordinaire, puisqu’il n’a jamais être traité ordinairement. Le double standard est standardisé par la gauche depuis toujours. Nixon avait déjà été volé comme au coin d’un bois dans l’Illinois par les gentils Kennedy .

Le deep state se trouve aujourd’hui partout, là où le régime démocratique est appliqué, même en Israël.

Jo Biden, président élu des USA, a reçu quelques millions de dollars de la Chine par le truchement de son fils, avant les élections… Révélation récente qui ne doit en aucun cas surprendre personne… et ce n’est malheureusement que la face visible de l’iceberg. Biden doit son élection non seulement aux chinois, mais aussi à de nombreuses institutions et compagnies américaines qui voient leurs intérêts en hausse avec son élection… Où est le peuple américain dans tout cela ? Il emporte peu. Comme il importe peu en France, et dans toute l’Europe de nos jours.

Il faudrait pour cela une révolution, des révolutions… quand l’âme n’y est pas… quand l’âme et le courage de combattre pour ses droits ont pris la tangente.

Et ainsi, le peuple se soumettra aux dictats de ses chefs/dirigeants et réussira même à s’adapter…

N’est-ce pas là une des extraordinaires qualités de la nature humaine ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s