GARDIENS DES MURAILLES

Tsahal riposte

Comme de coutume, toute rivalité suivie d’une conflagration armée, expose non seulement les capacités des deux adversaires mais aussi leurs faiblesses et leurs failles. Chacun d’eux exploitera ses découvertes tout au long de leur prise de mains mais surtout et majoritairement après… Les deux rivaux implémenteront les corrections/leçons qu’ils ont expérimentées ou subies durant leur confrontation.

Le danger le plus grand qu’Israël encourrait et qui a plafonné par l’Opération « Gardiens des Murailles » ne provenait pas des belligérances récurrentes du Hamas et du Djihad islamique, mais principalement de la population arabe vivant en son sein. Population qui se veut en majorité palestinienne, fidèle à la charte palestinienne, préconisant l’anéantissement de l’état juif d’Israël et l’érection d’un état palestinien sur ses cendres.

Aucun état ne pourra se former sans un instinct national quelconque. Or, les palestiniens ne sont que des arabo-islamiques, comme nombreux d’entre eux de par le monde. Leur unique moto : l’islamisation du monde entier et libre.

L’erreur gigantesque des palestiniens est et demeure tenace en leur foi inaltérable en ce conte de fées. Il suffirait qu’ils se penchent un peu plus pragmatiquement sur la nature même de leurs dirigeants pour réaliser combien leur manipulation est flagrante. Leurs dirigeants ne sont rien d’autre que des terroristes assoiffés de pouvoir et corrompus jusqu’à la moelle épinière. Aucune religion, devenue à l’occasion un tremplin, aucun sentiment patriotique n’entrent en jeu. Avec de pareils prédateurs/dictateurs, aucun état normal ne pourra voir le jour.

Tout l’argent déversé perpétuellement par des ONG, l’Union Européenne, les USA, n’a jamais servi afin d’améliorer le sort des palestiniens, mais a indubitablement enrichi leurs dirigeants, avec à leur tête Arafat, mort multimillionnaire, laissant derrière lui, une veuve très joyeuse et très fortunée.

Le projet palestinien, la souffrance des palestiniens, nul n’en parle, ni même tente d’en blâmer le Raïs.

Mahmoud Abbas, président de l’OLP, une autre sangsue, vit comme un roitelet dans son château érigé grâce aux fonds reçus par tous les pays arabes et occidentaux. Ses fils sont des trafiquants de drogues renommés…

Et ainsi vont à l’eau tous les rêves fantastiques des arabes de Palestine.

En dépit de toutes ces révélations, preuves à l’appui et de la connaissance partielle ou intégrale du tissu fondamental palestinien avec ses mensonges, sa fourberie, sa taqya, les arabes de Palestine demeurent divisés et amoureux de leurs dirigeants. Un envoûtement qui souvent leur coûte la vie.  Il faut croire que leur haine du juif dépasse de très loin leur responsabilité sur bien-être de leurs enfants et de leurs descendants… Comme le disait si bien Madame Golda Meir « Le jour où la mère palestinienne aimera ses enfants plus qu’elle ne hait les juifs… une paix serait possible ». Or, ce jour-là tarde à venir.

Les insurrections locales des arabes de Palestine au sein des villes israéliennes ont été un véritable coup de massue pour les dirigeants et les civils israéliens qui se réveillaient au lendemain d’un jour où leur voisin de palier, devenait brusquement leur ennemi, leur assassin.

Rien ne les arrêtait. Ils étaient prêts à brûler les demeures des juifs et à vandaliser leurs biens. Le trop célèbre lynchage de juifs tint place dans toutes les grandes métropoles israéliennes, dont Jaffa, Haïfa, Jérusalem, Lod, Ramleh et la liste est longue. Comme une vermine qui se propage, ils se trouvaient partout, armés de cailloux, de frondes, de cocktails Molotov, et surtout d’une haine inexcusable, dont les causes se révélaient impossibles à définir. Ces révoltés étaient pourtant de fidèles travailleurs dans tous les secteurs israéliens ? Pourquoi alors ? Que leur manquait-il ? Où était la faute de l’état, des institutions ?

Même les médecins arabes, employés dans des hôpitaux ont senti le besoin de prendre part à cette grève insensée et vaine… Ce qui malheureusement les ramène au même niveau du simple palestinien haineux, ingrats et oublieux des bienfaits de l’état providence d’Israël.

En principe, l’état d’Israël qui vient de se confronter avec l’aspect exécrable de la lutte contre son existence en son sein, va devoir prendre des mesures qui s’imposent… Mesures auxquelles tous les pays occidentaux qui ont, durant ces récentes années, accueilli un nombre ahurissant de musulmans, vont devoir appliquer s’ils veulent survivre en qualité de démocratie.

En premier lieu, il faut punir tous ces barbares criminels qui se sont jetés sur les juifs, ont brûlé leurs demeures, leurs voitures, leurs biens, et parfois leurs vies…

Leur ôter définitivement leur citoyenneté israélienne et les incarcérer. Et puisqu’ils veulent tant être palestiniens, les renvoyer en cette Palestine qui peine à se créer.

Il est extrêmement difficile, sinon impossible de séparer le grain de l’ivraie, car n’oublions pas que tous les arabes de Palestine ne sont forcément pas adeptes de cette génération de fous, de sanguinaires, qui, dans une ère qui préconise le vivre-ensemble, le multiculturalisme, l’empathie envers les moins nantis, rend toute initiative nulle et suicidaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s