Il y a 15 000 ans Une Infection de l’Oreille a tourmenté les Israëliens

Autrefois une maladie extrêmement douloureuse comme l’otite a tourmenté l’humanité depuis au moins quinze millénaires selon un groupe de chercheurs de l’Université de Tel Aviv qui a découvert que les habitants de l’ancien Israël en souffraient déjà il y a 15 000 ans.

Les infections de l’oreille peuvent être étudiées de manière précise car elles laissent des signes très spécifiques dans l’oreille moyenne qui ne peuvent être causés que par elle, a dit le Dr Hila May du Département d’anatomie et d’anthropologie de la Faculté de médecine Sackler de TAU et du Centre Dan David Center pour l’explication de l’évolution humaine et de la biohistoire.

«Cependant, dans le passé, afin d’examiner l’oreille moyenne dans un crâne, le crâne devait être ouvert et donc endommagé. Les nouvelles technologies que nous avons dans nos laboratoires nous ont permis de surmonter le défi », a souligné May, qui est l’auteur principal d’une étude récemment publiée dans Le Journal International d’Osteoarchaeology. Les co-auteurs de l’article sont Katarina Floreanova, Efrat Gilat et Ilan Koren.

Les chercheurs ont utilisé un vidéoscope comportant un tube flexible équipé d’une micro-caméra à la fin pour explorer le conduit auditif et l’oreille moyenne. De plus les restes du crâne ont été scannés avec un appareil à haute résolution.
Le groupe a examiné plus de 220 crânes d’une population locale datant de six périodes entre 15 000 et 2 000 ans.

Ils ont découvert que la fréquence de la maladie diminuait à mesure que le mode de vie de la population passait du chasseur-cueilleur au sédentaire: chez les chasseurs-cueilleurs, la morbidité était d’environ 70%, tandis qu’elle est tombée à 60% chez les premiers agriculteurs. Cependant, un pic a été enregistré à nouveau il y a environ 6 000 ans, portant à 80% le pourcentage d’échantillons présentant des signes d’otites.

Puis, une fois de plus, le taux d’infection a diminué et il s’est stabilisé à environ 50%, le même qu’aujourd’hui. Si la vie plus stable a initialement permis à ces anciennes populations d’être moins affectées par les infections, certains facteurs, notamment une baisse des températures et une augmentation des précipitations, mais aussi les mauvaises conditions de vie, avec des hommes et des animaux entassés dans de petits espaces, ont probablement causé l’augmentation de la maladie. Lorsque les conditions se sont à nouveau améliorées, la morbidité a baissé.

Tous les crânes provenaient de fouilles menées en Israël.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s